Qu’est ce que le béton désactivé ?

L’un des ouvrages de maçonnerie le plus pratiqués est le béton désactivé. Ce dernier est construit pour vous aider à obtenir des terrasses, des allées… Il est même possible de trouver du béton désactivé dans les villes comme sur les trottoirs. Il est très appréciable et réputé pour son esthétique avec sa mise en œuvre particulière. Il est donc important de savoir le fonctionnement d’un béton.

La composition d’un béton désactivé

Le béton désactivé est nommé aussi un béton lavé. Il se définit comme un béton décoratif. De plus, il est obtenu par une formule de béton qui est riche en gravillons et une technique de coulage de béton spécial. Concernant ce coulage, c’est une activité pour faire apparaître les graviers. En d’autres termes, il s’agit d’une tâche qui élimine la couche superficielle du mortier du sol. D’autre part, le béton désactivé est constitué par un mélange d’eau, de sable, d’éventuels d’adjuvants, du ciment et du gravillon. Il faut noter que ce dernier est la base du béton désactivé pour qu’il soit bien mis en valeur. En plus de ça, beaucoup de choix s’offrent à vous sur leur forme, leur couleur et aussi leur dimension.

Les caractéristiques d’un béton désactivé

Le béton désactivé est doté d’une propriété très intéressante. En effet, grâce aux granulats en surface, il est devenu très rugueux au toucher. Vous pouvez déduire qu’il a une qualité antidérapante vraiment appréciable. Donc face à ces caractères, le béton désactivé peut normalement constituer une plage de piscine sans risque. De plus, avec ce béton, vous pouvez l’agrémenter avec le sol d’une salle de bain. Mais cela n’est réalisable qu’à condition de bien choisir les galets les plus doux au toucher. D’autre part, le béton a aussi un caractère indéniable. En fait, il offre des choix à l’aspect et aux coloris ce qui permet d’obtenir un béton personnalisé.

La réalisation d’un béton désactivé

Il existe plusieurs étapes pour procéder à la réalisation d’un béton désactivé. Premièrement, il y a la préparation du chantier. Cette tâche consiste à délimiter la zone à couvrir et terrasser le béton. Ensuite, pour bien tasser votre support, il suffit de bien compacter le sol avec tous les moyens possibles. Deuxièmement, l’étape suivante consiste au bétonnage. Ce dernier peut être fait par vous-même ou avec quelques amis. En réalisant ce travail, il faut bien respecter le dosage pour avoir un résultat à la hauteur de vos espérances. Troisièmement, la dernière sera la mise en œuvre. Après que vous aurez répandu le béton sur la surface, il ne reste plus qu’à réaliser quelques activités. Il faut que vous le dispersiez avec une pelle, le tasser et faire un mouvement de va-et-vient pour égaliser la surface. Ensuite, il est nécessaire d’utiliser un produit retardateur de prise et un produit désactivant qui va pulvériser le sol.

Travaux de couverture : comment bien les réussir ?
Quel est le prix moyen d’un ravalement de façade de maison ?